SITE DE LA FÉDÉRATION DES CMPP (Centres Médico Psycho Pédagogiques)

Votre chemin : Accueil > Actualités > Archives > Articles 2014 > De STOP DSM à POST DSM (changement de lieu !)


De STOP DSM à POST DSM - samedi 22 novembre 2014, de 14h00 à 19h00, à Paris

Attention le lieu a changé !

Le collectif Initiative pour une Clinique du Sujet STOP DSM :

Jean-Claude Aguerre, Guy Dana, Marielle David, Francis Drossart, Tristan Garcia-Fons, Nicolas Gougoulis, François Kammerer, Patrick Landman, Claude Léger, Jean-Baptiste Legouis, François Leguil, Geneviève Nusinovici, Bernard Odier, Michel Patris, Gérard Pommier, Louis Sciarra, Jean-François Solal, Dominique Tourrès Landman, Jean-Jacques Tyszler, Alain Vanier

avec le soutien de :

Advocacy France
AFPEP-SNPP (syndicat national des psychiatres privés)
Analyse Freudienne
Association Lacanienne Internationale
Cercle freudien
Collectif des 39 contre la nuit sécuritaire
Ecole de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien
Espace Analytique
FEDEPSY
FDCMPP
Fondation Européenne pour la Psychanalyse
Humapsy
Mental Health Europe
Quatrième Groupe
Réseau pour la Psychanalyse à l’Hôpital
Section Clinique Paris-Ile de France de l’UFORCA
SNPPsy
Séminaires Psychanalytiques de Paris
Société de Psychanalyse Freudienne

organise une demi-journée intitulée

"De STOP DSM à POST DSM",

le samedi 22 novembre 2014, de 14h00 à 19h00,

Espace Conférence des Diaconesses
18 rue du sergent Bauchat 75012 Paris


Il y a 4 ans, ils appelaient à en finir avec le carcan du DSM et à son boycott. Leurs critiques concernaient l’hégémonie de ce système unique, l’illusion de scientificité sur laquelle il repose, les scandaleux conflits d’intérêts, la régression de la pensée et l’appauvrissement de la clinique qu’il génère, sur fond de croyances et de préjugés moraux débouchant sur une nouvelle normativité sociale et comportementale qui touche tout le monde et spécialement les enfants.

Aujourd’hui, si le DSM, un an après la publication de sa version 5, n’est pas mort, son projet de réduire la psychiatrie à une langue universelle standardisée et formatée est caduc et de nombreuses critiques argumentées s’ajoutent aux leurs, de toute part dans le monde, provenant :

- des usagers de la psychiatrie, qui constatent les limites et dangers de son emprise et interrogent le service rendu par les pratiques qui s’y réfèrent en santé mentale
- des responsables politiques qui s’intéressent aux politiques de santé publique et à leurs coûts
- des chercheurs et par les étudiants qui questionnent sa validité clinique et sa scientificité
- Enfin, le DSM est jugé inadéquat par les tenants de la neurologie des fonctionnements mentaux tel le NIMH qui ne souhaite plus s’y référer.

A l’heure où le DSM 5 va être publié en français, le temps est venu de prendre acte de l’échec des paradigmes réductionnistes neurobiologiques et scientistes du DSM et de réfléchir ensemble à une psychiatrie débarrassée du système DSM, d’échanger de façon ouverte sur la psychiatrie POST DSM et d’élargir le débat :

De quelle(s) classification(s) avons-nous besoin, et pour quelles pratiques de la psychiatrie ? Quelles alternatives (CFTMEA, CFTMA) ?
- pour la recherche, l’épidémiologie, la santé publique
- pour s’orienter dans la clinique
- pour enseigner ce qui relève de la souffrance psychique

Quelle psychiatrie, prenant en compte le sujet, en relation avec son histoire et dans son contexte environnemental ?
Quel bénéfice, quelle amélioration réelle de leur état les patients peuvent-ils attendre des pratiques en santé mentale ? Quelle place, quels droits dans le champ social pour les personnes accompagnées et soignées en psychiatrie et en pédopsychiatrie ?
Quelles représentations de la souffrance psychique dans le discours social ambiant ?



Inscription pour la demi-journée : 30 euros
Inscription étudiants et chômeurs : 15 euros
Souscription de soutien à ICS STOP DSM, donnant droit à l’entrée gratuite à la journée et communication permanente par mail de toutes les infos concernant le mouvement STOP DSM en France et dans le monde : 50 euros ou plus...

Paiement par chèque à l’ordre de "Initiative pour une Clinique du Sujet"
à adresser : 71 rue Claude Bernard 75005 Paris

Possibilité de virement ou de paiement sur place pour les participants étrangers
Un reçu vous sera retourné pour toute inscription ou souscription

Vous trouverez le programme en document joint.

FDCMPP - Féférer les Centres Médico-Psycho-Pédagogiques