SITE DE LA FÉDÉRATION DES CMPP (Centres Médico Psycho Pédagogiques)

Votre chemin : Accueil > Actualités > Agenda > Coll. "Les Médiations : du concept aux applications"


Coll. "Les Médiations : du concept aux applications"

Colloque Enfances&PSY
lundi 28 janvier 2019
à l’Espace Reuilly Paris 12ème

Les Médiations : du concept aux applications

www.enfancesetpsy.fr

Avec des communications de :
Christina Alexopoulos De Girard, Anne Brun, Jean Chambry, Sandrine Clergeau, Laura Dupouey, Brigitte Forgeot, Danièle Ganancia, Serge Tisseron, Benoit Virole
Débats animés par :
Jean-Pierre Benoit, Marie Gilloots, Didier Lauru, Anne Sylvie Pelloux

La médiation désigne initialement un processus dans lequel un tiers intervient pour faciliter la circulation d’informations, et ainsi faciliter l’établissement d’une relation. Ce terme existe dans la langue française dès le 19ème siècle et tire son origine du mot latin médius, médiateur devenu mediator dans le bas latin : intercesseur, entremetteur. Par extension la médiation désigne ce qui permet de rendre accessible des informations par différents processus de codage-décodage. On distingue alors les médiations pédagogiques, les médiations culturelles, les médiations scientifiques… Lorsque la médiation utilise un intermédiaire : un média, on parle plutôt de médiatisation.

Issues du modèle psychanalytique, les médiations artistiques vont prendre une place particulière dans le champ des soins psychiques. Tout au long de son œuvre Freud étudie les liens entre création artistique et processus de sublimation. Mais c’est avec l’extension de la pratique analytique à l’enfant, puis l’application aux états limites et psychotiques de l’adulte et de l’enfance que des pratiques utilisant des médiations artistiques se sont développées, dans le prolongement du concept de jeu et d’aire transitionnel de Winnicott, et aussi des travaux d’auteurs comme Marion Milner ou Gisela Pankow. Aujourd’hui avec la multiplication des professionnels prenant en charge les enfants, ces pratiques ne cessent de se diversifier posant la question de ce qui fait leur dimension proprement thérapeutique. Les médias utilisés sont variés, arts, jeux, animaux, et plus récemment avec le développement des mondes numériques, jeux vidéo, ordinateurs et robots. Ces dispositifs thérapeutiques à médiations, se caractérisent par les facteurs de symbolisation particulièrement pertinents pour aborder ce que René Roussillon nommera la clinique de l’extrême, c’est à dire les formes de pathologies du narcissisme et de l’identité, définis comme situations limites de la subjectivité. Mais aussi l’autisme, les inhibitions de la pensée ou encore les situations liées à des traumatismes tels que l’exil ou les violences familiales.

Alors que les médiations dites thérapeutiques occupent une place importante dans les outils de soins de la pédopsychiatrie, au titre de leur efficacité dans le développement de la symbolisation, se sont développées des pratiques d’expérience d’apprentissage médiatisée, issues du modèle neuro-développemental. Ces remédiations cognitives permettent une expérience émotionnelle particulière dans laquelle un adulte médiatise le fonctionnement et la pensée de l’enfant dans une situation problème pour l’aider à en extraire le sens et à tirer de sa résolution une compétence qui dépasse le cadre restreint du problème posé.

Par ailleurs dans notre société post moderne la médiation est devenue une discipline à part entière qui vise à définir l’intervention d’un tiers neutre, indépendant et impartial, particulièrement popularisée en matière de résolution des conflits. La présence de ce tiers permet alors la possibilité d’un décalage de son propre point de vue et de soutenir l’acceptation de l’altérité. Le champ judiciaire s’est emparé de cette pratique.

Du côté de l’enfant et de la famille cette discipline se développe comme une aide à la résolution des conflits familiaux, en particulier dans les situations de séparation parentale. La médiation familiale tente de rétablir la communication et de créer un climat de confiance propice à la résolution de conflits et la recherche d’accords entre les personnes par l’utilisation d’une communication constructive. D’autre part dans de nombreuses situations d’enfants suivis par les services de protection de l’enfance au regard de la fragilité de l’étayage parental, il apparaît problématique de laisser l’enfant seul en présence de tel ou tel parent. L’indication de visite médiatisée apparaît alors comme une mesure permettant de maintenir un lien tout en protégeant l’enfant des aspects toxiques de la relation.

On le voit, la médiation semble pouvoir se décliner à l’infini. Son expression est variée, les médiations utilisées multiples et elle répond à des situations et des objectifs très divers. A partir de quelques exemples actuels de médiations nous chercherons dans ce colloque à préciser le contexte d’utilisation de ce terme afin d’en comprendre les objectifs, et à vivifier ainsi la réflexion des professionnels amenés à l’utiliser dans leur pratique avec les enfants, les adolescents et leurs parents.

FDCMPP - Féférer les Centres Médico-Psycho-Pédagogiques