SITE DE LA FÉDÉRATION DES CMPP (Centres Médico Psycho Pédagogiques)

Votre chemin : Accueil > Actualités > Archives > Articles 2018 > Prochaine Renc. Réseau Ados Cochin 15 janv. 2018


Prochaine Renc. Réseau Ados Cochin 15 janv. 2018

Dans le cadre du programme 2017-2018 DU RÉSEAU ADOS COCHIN organisé par le Pr Marie Rose MORO,
la prochaine rencontre est prévue le lundi 15 janvier de 14 h à 15 h 30 à la Maison de Solenn (salle Lebovici).

Le thème retenu est :
« Les identités de genre à l’adolescence : quels cadres théoriques pour accompagner les mutations contemporaines ? »

Intervenant : Pascale MOLINIER (psychologue)
Discutant : Gaël MALPERTU (responsable du CMPP IDF de la SNCF)

Le séminaire sera suivi de rencontres de 15h30 à 16h30 permettant un échange clinique avec ceux qui le souhaitent : pour mieux se connaître, discuter des situations à s’adresser et travailler la fonctionnalité du réseau.

Du genre au queer, quand les adolescents révolutionnent les identités sexuelles

Dans la continuité du thème de l’année précédente, au cours de laquelle nous avons exploré le thème des amours et amitiés adolescentes, nous vous proposons cette année un détour du côté des questions de genre à l’adolescence. Les questionnements identitaires font partie intégrante de cette période de profonds bouleversements qu’est l’adolescence. Au sein de ces questionnements, la question de l’identité sexuelle émerge, plus ou moins bruyamment, support ou déplacement parfois d’autres questions identitaires.

Le contexte sociétal a changé. En Australie, la plus haute juridiction a décidé en 2014
qu’une personne pouvait être reconnue légalement comme étant ni de sexe masculin, ni de sexe féminin mais de genre neutre. En France, après le Défenseur des droits, c’est au tour de la Commission nationale consultative des droits de l’homme de préconiser l’introduction en droit français de "l’identité de
genre", en lieu et place de "l’identité sexuelle". "S’affirmer homme ou femme est lié à une conviction profonde qui est souvent ressentie dès l’enfance", résume la commission. Ainsi, l’identité de genre est déconnectée du sexe assigné à la naissance, voire réassigné par un traitement chirurgical dans le cas des transsexuels. Même si de nombreuses personnes "transgenres" n’ont subi aucun traitement hormonal ou chirurgical de réassignation de sexe, il n’en demeure pas moins que leur "identité de genre" ne correspond pas à leur sexe biologique. "La transidentité est davantage une question d’identité, et non de sexualité", souligne la Commission nationale consultative des droits de l’homme.
Les conventions sociales, morales ont-elles changé ? Les adolescents viennent nous interroger et mettre sur le devant de la scène ces questions complexes, mêlant l’intime, le social, les identifications aux pairs, le rôle des réseaux sociaux. De nouveaux groupes d’appartenance se développent autour de la question d’identité de genre. Comment alors articuler cette quête identitaire avec la problématique adolescente si prompte à revendiquer des appartenances mais si mouvante et en construction ?


Dates des séminaires et conférences ci-dessous en document joint

FDCMPP - Féférer les Centres Médico-Psycho-Pédagogiques